pornolar sibel kekilli pornoları travesti porno sex videoları hd pornolar pornhub porno türbanlı sex seks hikaye türk seks hikaye seks fantezileri türbanlı seks hikaye erotik hikaye amat�r sex lezbiyen sikiş hd porno gay porno porno film izle rus porno sex izle t�rk pornolar asyali porno hd porno film izle mobil pornolar sik yalama canlı sohbet telefon sex telefonları seks itiraf cinsel hikaye porno hikaye türbanlı seks hikayeleri seks hikayeleri
25 Sep, 2018

 

 

L’incident s’est produit au marché de Savann Bonm, une localité frontalière de Boucan Bois Pin, Première Section Communale de Cornillon/Grand-Bois. Le Dominicain atteint est un commerçant qui a l’habitude de fréquenter régulièrement ce marché qui a lieu tous les mercredi entre Haïtiens et Dominicains. Quant à Salmane, il est reconnu dans la zone comme aide-police, c’est-à-dire une sorte d’informateur de la Police Nationale d’Haïti (PNH).

 

Washington, D.C., 4 novembre 2011 - La Commission Interaméricaine des Droits de l’Homme (CIDH) exprime sa plus profonde préoccupation devant les menaces, représailles et actions de discrédit dont font l’objet certaines des personnes qui ont participé aux audiences et réunions de travail de la CIDH ; représailles exercées tant par des particuliers que par de hautes autorités étatiques, dans certains cas.

Spécifiquement, suite à l’audience tenue le 25 octobre 2011 sur « la Situation du Droit à la Liberté d’Expression en Équateur », la CIDH a reçu une information selon laquelle, l’État équatorien a lancé sur des chaînes de radio et de télévision des propos inappropriés visant clairement à disqualifier l’organisation pétitionnaire, Fundamedios, son directeur et les autres participants à l’audience. Étant donné la gravité de ces faits, la Commission a réclamé de l’État des explications.

La CIDH a également pris connaissance des déclarations proférées par de hautes autorités gouvernementales dominicaines contre l’une des solliciteurs de l’audience sur la réponse judiciaire relative aux cas de dénationalisation enregistrés dans ce pays. Les autorités l’ont accusée d’avoir sollicité l’audience dans le but de réaliser un « spectacle » et d’en tirer un profit personnel ; il lui a été demandé de se présenter devant les tribunaux pour livrer des informations sur les cas qu’elle aurait évoqués durant l’audience de la CIDH. La Commission a aussi réclamé de l’Etat dominicain des explications sur ces faits.

En outre, la CIDH a appris avec préoccupation que des personnes qui planifiaient de venir prendre part à des audiences ont décidé d’y renoncer par crainte de subir des représailles, suite aux menaces dont elles ont été l’objet. Tel a été le cas d’une personne de la Communauté de Garífuna bénéficiaire de mesures préventives, et d’un groupe de personnes du Bajo Aguán ; ces deux communautés sont situées au Honduras.

La Commission considère absolument inacceptable tout type d’action orchestrée par l’État et motivée par la participation ou l’action engagée par des personnes ou organisations auprès des organes du système interaméricain, dans l’exercice de leurs droits conventionnels. La Commission Interaméricaine condamne ces faits, et rappelle aux États l’article 63 du Règlement, qui stipule que ces derniers doivent « accorder les garanties pertinentes à toutes les personnes qui recourent à une audience ou qui, durant laquelle, fournissent des informations, des témoignages ou des preuves de tout caractère à la Commission », et ne peuvent « juger les témoins ni les experts, ni exercer des représailles contre eux ou leurs proches, en raison de leurs dépositions ou rapports soumis à la Commission ».

La CIDH est un organe principal et autonome de l’Organisation des États Américains (OEA), dont le mandat découle de la charte de l’OEA et de la Convention Américaine relative aux Droits de l’Homme. La Commission Interaméricaine a pour mission de promouvoir l’observation sur les droits humains dans la région et agit comme organe consultatif de l’OEA en la matière. La CIDH compte sept membres indépendants qui sont choisis par l’Assemblée Générale de l’OEA à titre personnel, et qui ne représentent pas leur pays d’origine ou de résidence.

Traduit par le GARR

Publié dans Droits de l'Homme

Le 24 Octobre 2011, Ana Maria Belique, Dominicaine d’ascendance haïtienne, dont le document d’identité a été retenu par la Junte Centrale Electorale (JCE), a présenté à une audience tenue à la Commission Interaméricaine pour les Droits Humains (CIDH) le témoignage sur les conséquences désastreuses de cette décision de la Junte sur sa personne et sur celle de nombreux membres de la communauté dominico-haïtienne en République Dominicaine confrontés à une situation similaire.

Cette audience à laquelle avait pris part Ana Maria, fait partie d’une série d’activités de plaidoyer politique menée à Washington DC par une coalition d’organisations dominicaines et internationales contre la Résolution 12/07 sur la base de laquelle, la République Dominicaine est en train de procéder à la dénationalisation de nombreux Dominicains d’origine haïtienne. Ci-dessous, le témoignage de Melle Belique.

Publié dans Droits de l'Homme

Le 26 Octobre 2011, dans le cadre d’une conférence autour des impacts causés par des mesures de dénationalisation sur la population d’ascendance haïtienne victime en République Dominicaine, David Robinson, représentant du Département d’Etat américain qui intervenait sur le sujet, a encouragé les Dominicains à suivre l’exemple de son pays en acceptant les descendants d’Haïtiens nés sur leur territoire comme leurs nationaux.

Publié dans Droits de l'Homme

 

 

Intervenant aux noms des Dominicains/Dominicaines d’origine haïtienne, des organismes de défense des Droits Humains, tels le Centre pour la Justice et le Droit International (CEJIL), le Mouvement des Femmes Dominico-haïtiennes (MUDHA), le Service Jésuite aux Réfugiés et Migrants (SJRM), le Centre Robert F. Kennedy pour la Justice et le Mouvement pour un Registre Civil sans Discrimination, ont accusé les autorités dominicaines de commettre un « génocide civil » à l’encontre de leurs ressortissants.

Publié dans Droits de l'Homme

Au cours du mois de septembre 2011, les autorités migratoires dominicaines ont reconduit à la frontière de Belladère, dans le Bas-Plateau, pas moins de 780 ressortissants-es haïtiens dont 744 hommes et 31 femmes.

Publié dans Migrants

 

Le Groupe d’Appui aux Rapatriés et Refugiés (GARR) a appris la disparition tragique de la ressortissante dominicaine, Gloria Pérez Guzmán, enlevée puis retrouvée assassinée à Bois Moquette, Pétion-Ville, le 7 octobre 2011.

Gloria Guzmán avait, depuis de longues années, fait d’Haïti sa terre d’adoption.

En cette circonstance regrettable, le GARR exhorte les autorités haïtiennes à faire toute la lumière sur ce crime afin que les coupables soient poursuivis et jugés selon les prescrits de la loi.

Dans cette dure épreuve, le GARR adresse ses plus vives condoléances aux proches de la victime, tant en Haïti qu’en République Dominicaine.

Suite aux déclarations de la Secrétaire d’Etat américaine, Hilary Clinton autour de la situation des immigrants haïtiens en République Dominicaine, une vaste campagne d’intimidation s’est déclenchée tout azimuts contre Sonia Pierre, militante des droits humains qui défend les droits des immigrants haïtiens et ceux de leurs descendants en République Dominicaine.

Publié dans Droits de l'Homme

Un Dominicain dénommé Basil a fait feu ce matin (26 août 2011), vers 7h sur Espérant Bell (Bébé), un Haïtien originaire de Boc Banic, localité de la commune de Thomassique. Agé de 48 ans, la victime est morte sur place. Elle a été atteinte d’une balle au cœur.

Les autorités dominicaines ont rapatrié, à la frontière de Belladère, 715 Haïtiens dont 20 femmes, durant le mois de juillet 2011. Ces Rapatriés-es ont été, pour la plupart, reconduits dans la soirée sans aucun mandat de rapatriement, en dehors du Protocole d’accord sur les mécanismes de rapatriement paraphé entre les gouvernements haïtien et dominicain en décembre 1999. Le Point a de ce Protocole interdit les rapatriements nocturnes alors que le Point b fait obligation aux autorités dominicaines de remettre à la personne rapatriée un document attestant qu’elle a été reconduite.

Publié dans Migrants

Login Form



pornolar hizli porno erotik porno porno dergisi satilik yavru kopek satilik yavru kopekleri satilik yavru kopek kopek pansiyonlari kopek pansiyonlari kopek pansiyonlari kopek oteli