pornolar sibel kekilli pornoları travesti porno sex videoları hd pornolar pornhub porno türbanlı sex seks hikaye türk seks hikaye seks fantezileri türbanlı seks hikaye erotik hikaye amat�r sex lezbiyen sikiş hd porno gay porno porno film izle rus porno sex izle t�rk pornolar asyali porno hd porno film izle mobil pornolar sik yalama canlı sohbet telefon sex telefonları seks itiraf cinsel hikaye porno hikaye türbanlı seks hikayeleri seks hikayeleri
14 Dec, 2017
mardi, 18 décembre 2012 20:23

L’Etat civil demeure une priorité pour les Haïtiens/Haïtiennes de l’étranger

A l’occasion de la Journée Internationale des Migrants, le 18 décembre, le GARR vient rappeler aux dirigeants haïtiens que les difficultés d’accéder à un document d’Etat civil demeure un problème crucial pour beaucoup de ressortissants-es haïtiens vivant à l’étranger et qu’il est de leur devoir de prendre des mesures pour les aider dans leur quête de documentation.

Malgré les efforts déployés à travers le programme LAE (Livraison à l’Etranger), lancé en mai 2012 par les Archives Nationales, trouver des documents d’identité, notamment l’acte de naissance, demeure un parcours de combattants pour les migrants-es haïtiens éparpillés dans différentes régions du monde.

 En territoire français, faute de documents, les migrants-es haïtiens sont maintenus dans un labyrinthe administratif total sans pouvoir répondre à des exigences des autorités françaises qui leur demandent de présenter l’orignal de leur acte de naissance, d’un certificat de baptême ou de présentation au temple pour les mineurs, et qui refusent d’accepter les déclarations tardives.

 La LAE qui entend fournir un service de proximité à la communauté haïtienne de l’extérieur, n’est pas encore effective dans les pays où un grand nombre d’immigrants haïtiens sont confrontés à d’énormes problèmes de documentation, notamment, en République Dominicaine, aux Bahamas, aux Iles Turks and Caicos et dans les Antilles françaises.

 Le GARR constate avec regret que la question de la documentation n’a pas été considérée comme une priorité du gouvernement, car cet aspect n’est pas pris en compte dans le nouveau programme financé à hauteur de 70 millions de dollars américains, lancé en novembre 2012 par le gouvernement haïtien. Un tel programme ne peut être efficace s’il fait abstraction des problèmes d’Etat Civil, en particulier l’accès à un acte de naissance, pierre d’achoppement des démarches entreprises par beaucoup de migrants-es haïtiens en quête de régularisation de leur situation migratoire.

 Au nom des Haïtiens/Haïtiennes vivant à l’extérieur, au nom de tous ceux et celles qui se retrouvent dans l’impossibilité de régulariser leur situation migratoire, le GARR exhorte l’Etat haïtien à prioriser la question d’Etat civil en mettant une partie des fonds disponibles pour moderniser le système d’enregistrement des naissances dans le pays. D’un autre côté, il demande aux responsables haïtiens de faire pression sur les autorités françaises afin qu’elles acceptent le recours à la déclaration tardive, en tant que procédures légales reconnues par la Législation nationale.

 

 

 

 

blog comments powered by Disqus
Dernière modification le mardi, 18 décembre 2012 20:35

Media

blog comments powered by Disqus

Login Form



pornolar hizli porno erotik porno porno dergisi satilik yavru kopek satilik yavru kopekleri satilik yavru kopek kopek pansiyonlari kopek pansiyonlari kopek pansiyonlari kopek oteli